Connais-toi, toi-même !

Le travail constitue un enjeu important dans la majorité des sociétés occidentales. Constitutif de notre identité, de notre appartenance aux groupes sociaux, le travail peut aussi revêtir des allures de « faire-valoir ».

Cet enjeu se retrouve au niveau individuel. Notre métier, notre carte de visite, notre choix d’organisation (entreprise privée, publique, association…), que nous le voulions ou non, façonne notre construction identitaire aux yeux des autres et pour nous-même.

Et si, parfois, on construisait cette identité sur des bases éronnées?

Et si, au cours de notre carrière, nos besoins et nos désirs changeaient ?

Et si, la connaissance de Soi était le pilier d’une vie professionnelle épanouissante ?

Dans un parcours de vie, le bilan permet d’assurer un lien entre le passé, le présent et le futur. Nombreuses sont les personnes à se poser des questions du type « j’ai 30 ans, je voudrais changer de travail mais je ne sais pas quoi faire? ». Puisqu’il nous arrive tous, à un moment donné de nous poser des questions sur notre avenir professionnel, mieux se connaître à un instant T et faire le bilan permet de dégager des pistes de construction d’un projet professionnel.

Une meilleure connaissance de Soi, puis de ce que l’on peut être, permet de savoir ce que l’on peut devenir. Cette phase de connaissance de soi nécessite l’introspection, une descente en Soi, de revisiter son parcours de vie, comprendre son système de choix (agir par choix pour soi, ou par injonction extérieure par exemple), reprendre contact avec ses valeurs personnelles, cerner son désir, abandonner ses certitudes, comprendre ses schémas de représentation. Ce travail introspectif, réalisé avec le support d’un consultant ou d’un psychologue est essentiel pour aboutir vers l’épanouissement au travail.

Ce bilan débouche aussi sur des aspects plus pratiques de la vie quotidienne : de quoi ai-je vraiment besoin pour être heureux? quel est l’endroit où je rêverai de vivre ? de combien d’argent ai-je besoin pour vivre et être heureux(se)?

En accord avec la tradition philosophique humaniste, je partage la vision selon laquelle le travail doit refléter « la matière de son agir » -Hegel, autrement, dit, il est le résultat de la construction de Soi par la volonté et la connaissance de Soi.